Annuaire association

Supprimer toutes les publicités avec l'asso-pack + ?
Commander !

Cotizasso, gérer les cotisations de vos adhérents

Disparition de l'écrivain hongrois Péter Esterházy

L'écrivain Péter Esterházy, chef de file de la littérature hongroise, est mort jeudi à l'âge de 66 ans d'un cancer dont il avait fait le sujet de son dernier ouvrage, a annoncé sa famille et les éditions Magvető.

 

"Il est difficile d'imaginer la littérature hongroise, ainsi que la vie publique hongroise, sans lui, tant il était un acteur important des deux", a déclaré M. Nyáry, directeur de la maison d'édition.

 

Né à Budapest le 14 avril 1950, Peter Esterhazy, était issu d'une vieille famille aristocratique dépossédée de ses biens en 1948 après la prise du pouvoir par le Parti communiste. Ils avaient été en outre déportés à la campagne où ils avaient dû vivre jusqu'au début des années 1960.

 

Étudiant en mathématiques, il avait travaillé pendant quatre ans, de 1974 à 1978, à l'Institut d'informatique du ministère de l'Industrie, avant de se consacrer exclusivement à la littérature.

Son oeuvre la plus importante est "Harmonia Caelestis" (2000) dans laquelle il retrace l'histoire de sa famille, de ses ancêtres à l'époque de l'empire austro-hongrois jusqu'à leur persécution par la dictature communiste. En 2005, sous le titre "Revu et corrigé", il publie une nouvelle version d'"Harmonia Caelestis" après s'être rendu compte que son père avait été un informateur de la police politique pendant l'ère communiste.

Il s'était également signalé ces dernières années par ses prises de position contre le Premier ministre  Viktor Orban."Le système Orban abîme la Hongrie", avait-il ainsi écrit dans un article paru en 2015 dans l'hebdomadaire 168 Óra.

 

Il avait ouvert en juin Le Salon du livre de Budapest où il avait présenté son dernier ouvrage, "Journal intime du pancréas" qui évoquait sa bataille contre la maladie.

Péter Esterházy en juin au Salon du Livre de Budapest

 

Considéré comme la figure la plus importante de "la nouvelle prose hongroise" et l'un des plus grands écrivains européens, il laisse une oeuvre caractérisée par sa diversité stylistique et ses expérimentations formelles, une prose "argotique et débordante de vie", avait dit de lui l'écrivain américain John Updike.
 

En France, il a été découvert en 1988 grâce à son roman "Indirect", édité et traduit par Ibolya Virág, spécialiste de littérature hongroise, qui a véritablement introduit Esterhazy en multipliant les traductions pour des revues et des journaux.
On lui doit aussi "Les verbes auxiliaires du coeur" (1992), "Le livre de Hrabal" (1994), "Une femme" (1998), L'œillade de la comtesse Hahn Hahn (un livre sur le Danube, 1999), Voyage au bout des seize mètres" (2008) consacré au foot, son sport favori.

 

Péter Esterházy a été fait commandeur de l'ordre des Arts et des Lettres en 1998. Son œuvre a été publiée dans une vingtaine de langues à travers le monde.

 

Péter Esterházy a été enterré le 2 août dans le caveau familial à l'église Sainte Croix de Ganna (construite au début du 19e siècle d'après les plans de Charles de Moreau, un architecte français). La famille a demandé aux personnes touchées par ce deuil de n'offrir ni fleurs ni couronnes, mais un don au profit d'une fondation qui œuvre pour les malades souffrant d'un cancer. La messe de funérailles a été célébrée par l'évêque Asztrik Várszegi, archi-abbé de l'Abbaye bénédictine de Pannonhalma.


 

Pour regarder des photos prises lors de l'enterrement, cliquer ICI.
 



Réagir


CAPTCHA


Calendrier
« Novembre 2017 »
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930
Livre d'or Pas encore de message

Aller sur le livre d'or

Météo

Mardi

min. 7 ° max. 12 °
Nuageux

Mercredi

min. 12 ° max. 14 °
Ciel dégagé

Jeudi

min. 12 ° max. 15 °
Risque de pluie